top of page

Se défaire de l’influence d’un échec passé avec la PNL : Application à la perte de poids






L'influence d'un échec passé sur la poursuite ou l'atteinte d'un objectif futur est un phénomène couramment observé en psychologie et en développement personnel. Plusieurs mécanismes peuvent expliquer cette influence :


  1. Charge Émotionnelle : Les échecs passés peuvent générer des émotions négatives telles que la honte, la culpabilité ou la déception. Ces émotions peuvent laisser une empreinte profonde dans notre mémoire émotionnelle, rendant la pensée ou la tentative de poursuivre un objectif similaire dans le futur source d'anxiété ou de réticence.

  2. Croyances Limitantes : Un échec passé peut renforcer ou instaurer des croyances limitantes sur soi-même, comme "Je ne suis pas capable", "Je n'ai pas la volonté" ou "Les choses ne marcheront jamais pour moi". Ces croyances peuvent inhiber la motivation et l'initiative pour poursuivre de nouveaux objectifs.

  3. Évitement de la Douleur : De manière instinctive, les humains cherchent à éviter la douleur ou le désagrément. Si un échec passé a été associé à une expérience douloureuse ou frustrante, il est naturel d'éprouver de la réticence ou de la prudence à s'engager à nouveau dans une situation similaire.

  4. Peur du Jugement : Les échecs, en particulier lorsqu'ils sont visibles ou connus d'autres personnes, peuvent engendrer une peur du jugement ou du regard d’autrui. Cette crainte peut conduire à l'évitement de situations où l'échec est possible, même si elles offrent également la possibilité de réussir.

  5. Renforcement Négatif : Si après un échec, une personne reçoit des retours ou des réactions négatives de son entourage (critiques, moqueries, leçons de moral...), cela peut renforcer son désir d'éviter à nouveau une situation similaire.

Bien qu'un échec passé puisse impacter la manière dont une personne aborde des objectifs futurs, il est possible, avec une réflexion consciente et des stratégies adaptées, de surmonter ces obstacles et de progresser vers la réalisation de ses aspirations.


La Programmation Neuro-Linguistique (PNL) offre un cadre propice à la libération de l'influence de nos expériences passées. Voici quelques exemples concrets d'utilisation de la PNL pour se libérer des tentatives malheureuses en matière de perte de poids, afin d'optimiser vos chances de succès lors de votre prochaine tentative.


Pour surmonter ces obstacles avec la PNL :


  1. Recadrage : Une technique de PNL consiste à "recadrer" ou à changer la manière dont une personne perçoit une expérience. En identifiant et en modifiant les perceptions négatives associées à une tentative de perte de poids précédente, il est possible de créer de nouvelles associations plus positives et motivantes. La PNL aide à percevoir chaque « échec » comme une opportunité d'apprentissage plutôt que comme une validation de sa propre valeur ou compétence.

  2. Reformulation des Croyances : L'échec passé peut renforcer ou instaurer des croyances limitantes sur soi-même. Par exemple, si une personne a échoué à atteindre ses objectifs de perte de poids précédemment, elle pourrait développer des croyances telles que "Je finirais toujours par reprendre les kilos perdus" ou "Je n'ai pas la volonté nécessaire". Ces croyances peuvent inhiber la motivation et l'engagement envers de nouveaux objectifs de perte de poids. La PNL offre des outils efficaces pour remettre en question et transformer les croyances limitantes en affirmations positives et constructives. Par exemple, remplacer "Je ne suis pas capable" par "J'apprends et je grandis à chaque expérience".

  3. Changement de Stratégies : Si les stratégies ou les méthodes utilisées lors d'une tentative précédente n'ont pas été efficaces, la personne peut être réticente à essayer de nouvelles approches de peur de vivre un nouvel échec. La PNL reconnaît que les individus ont des "stratégies" ou des modèles mentaux et comportementaux qu'ils utilisent pour atteindre leurs objectifs. Si une stratégie particulière a échoué dans le passé, il est possible que la personne soit hésitante à essayer une nouvelle approche de peur de répéter le même schéma. En utilisant les outils et techniques de la PNL, une personne peut identifier les stratégies conscientes et inconscientes qui n’ont pas été efficaces puis adopter de nouvelles stratégies ou modèles mentaux qui soutiennent la perte de poids plutôt que de la saboter.

  4. Ancrage Positif : En PNL, un "ancrage" est une association entre un stimulus spécifique et une réponse émotionnelle ou comportementale. Si une personne a vécu une expérience négative ou décevante lors d'une tentative précédente de perte de poids, certains éléments de cette expérience (comme l'odeur d'un aliment particulier, une certaine routine d'exercice ou la sensation de faim) peuvent devenir des "ancres" qui déclenchent de l'anxiété, du découragement ou d'autres émotions négatives lors de tentatives futures. La création d'ancres positives associées à la réussite, à la motivation et au bien-être peut aider à renforcer la confiance en soi et l'engagement envers de nouveaux objectifs de perte de poids.

  5. Visualisation Positive : Si une personne a constamment visualisé ou imaginé un résultat négatif (par exemple, ne pas perdre de poids, se sentir frustré(e), cette imagerie mentale peut influencer sa motivation et son optimisme à l'approche de nouvelles tentatives de perte de poids. La visualisation positive de scénarios de réussite contribue également à renforcer la confiance et à réduire l'anxiété associée à des situations similaires à celles qui ont précédemment conduit à l'échec.

En conclusion, la PNL offre des outils et des techniques pour explorer et transformer les schémas mentaux et comportementaux qui peuvent entraver la perte de poids. En travaillant sur les ancrages, les croyances, les stratégies et l'imagerie mentale, une personne peut aborder une nouvelle tentative de perte de poids avec une perspective plus optimiste et un contexte plus favorable.

Commentaires


bottom of page